Cornillac et sa contrebasse
2013-03-20 - Il fallait au moins le physique d'un Clovis Cornillac pour faire face à cette Contrebasse. Il fallait au moins son talent pour rendre ce monologue d'une heure et demie aussi savoureux. La contrebasse obnubile, tourmente, passionne ce musicien en quête de reconnaissance et d'amour. Un déchirement qui lui déshydrate la vie qu'il réhydrate à coups de bière, seule denrée dans son petit frigo. Dans cet appartement insonorisé comme une cellule capitonnée, il est là, entre folie, désespoir, cynisme, variant sur une partition intime et profonde. Et puis il y a Wagner, tête de turc de ce troisième pupitre coincé devant les cuivres. Wagner qu'il déteste presque autant que lui ou sa contrebasse. Bis !

Comments (0)

  • Pas de commentaire.

Add Comment










Comment:

    Rewrite the 5 digit code:
   

Remember me!

facebook icon twitter icon YaHoO Buzz icon Myspace icon Blogger icon